Le protectionisme n’aidera pas le secteur automobile

Les guerres commerciales lancées par Trump ont montré que le protectionnisme n’entraîne aucun avantage économique palpable. Il ne sera pas plus utile pour le secteur de l’automobile européen.

Dans un précédent article, en janvier, je vous avais parlé de la « souveraineté numérique » telle qu’expliquée par Emmanuel Macron. En lisant cet article, vous auriez pu penser que je n’avais que très peu relié son concept de souveraineté stratégique au protectionnisme (même si d’autres exemples suggèrent que Macron est effectivement protectionniste). Si vous aviez encore des doutes, le président français vient de les dissiper.

Dans ses récentes déclarations, M. Macron appelle à la « souveraineté » européenne dans le secteur automobile. Son problème : les sociétés de location de voitures en Europe n’achètent pas suffisamment (à son goût) de modèles européens. Les constructeurs automobiles américains et les fabricants chinois sont plus performants que le marché européen, ce qui chagrine le dirigeant français.

Continuez à lire dans La Chronique Agora.

About Bill Wirtz

My name is Bill, I'm from Luxembourg and I write about the virtues of a free society. I favour individual and economic freedom and I believe in the capabilities people can develop when they have to take their own responsibilities.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s