La propriété intellectuelle est bénéfique au consommateur

Pour beaucoup, les droits de propriété intellectuelle évoquent un  concept abstrait loin des préoccupations d’un consommateur moyen. L’idée fausse selon laquelle la propriété intellectuelle comme pour les  brevets n’aide que les grandes entreprises, conduit à l’adoption de politiques qui nuisent à l’innovation.

Pour créer un environnement propice à l’innovation, plusieurs conditions préalables sont nécessaires. L’accès au capital en est une particulièrement importante pour les industries dans le domaine de la recherche et le développement de produits à long terme.

Screenshot 2019-12-17 at 17.25.04

Les brevets peuvent jouer un rôle crucial en facilitant l’accès au capital de démarrage et au capital d’amorçage. Les investisseurs providentiels et les investisseurs en capital-risque ne sont généralement intéressés pour investir dans une idée ou un projet de recherche que si cela peut être non seulement commercialisé mais aussi protégé pendant la commercialisation. L’inventeur de l’autre côté peut être assuré qu’il peut partager sa recherche avec des investisseurs potentiels s’il l’a déjà brevetée. Le brevet permet à l’inventeur de conserver la propriété de l’innovation jusqu’à ce qu’il ait obtenu un financement pour la fabrication en série, les essais ou le perfectionnement du procédé. Un bon exemple est l’invention de la machine d’électrophotographie par M. Chester Carlson. Il a breveté sa machine en 1939, mais il lui a fallu  huit ans pour obtenir le capital nécessaire à la fabrication en série de la première machine à copier au monde.

Les dernières décennies ont été marquées par une transformation particulièrement forte. Le graphique ci-dessous montre l’amélioration massive de l’espérance de vie, de la mortalité infantile et du produit intérieur brut par habitant pour deux citoyens de l’UE nés en 1987 en Pologne et en Espagne. Trois décennies seulement d’innovation et de croissance économique ont permis d’améliorer considérablement la qualité de vie.

L’innovation exige non seulement des investissements massifs, mais aussi du temps et la capacité d’expérimenter par essais et erreurs. Cela se traduit par le fait qu’en moyenne, une seule des 5 000 à 10 000 substances synthétisées dans les installations de recherche parviendra à toutes les étapes du développement du produit et à devenir un médicament approuvé. De nombreux projets et même des entreprises de biotechnologie entières ne parviennent même pas à commercialiser un seul produit. Investir dans les sciences de la vie exige un appétit très sain pour le risque et, par conséquent, un système d’incitation qui récompense ceux qui sont capables de créer de la valeur avec leurs inventions est nécessaire.

Les innovateurs et les investisseurs en R&D devraient pouvoir compter sur la protection de la propriété intellectuelle. Si les voix qui s’élèvent en faveur d’un assouplissement, voire d’une suppression de la propriété intellectuelle dans l’Union européenne ont peut-être raison de dire qu’à très court terme, cela pourrait conduire à une plus grande accessibilité des technologies existantes, nous devons garder à l’esprit que cela compromet l’innovation future. 

L’innovation et les percées scientifiques apportent les solutions les meilleures et les plus durables aux défis auxquels l’humanité est confrontée : qu’il s’agisse de problèmes écologiques ou épidémiologiques, les nouvelles technologies et les solutions médicales innovantes permettent de relever ces défis. Si nous ne protégeons pas la propriété intellectuelle, nous risquons de finir par stagner sur le plan technologique et de parvenir à une situation catastrophique où l’humanité cesse de progresser. Plus de 7 000 nouveaux médicaments sont aujourd’hui  en développement dans le monde. Actuellement, plus de 1 800 médicaments oncologiques sont en cours de développement. Il existe 500 médicaments pour les troubles mentaux et près de 1 400 pour les troubles neurologiques. Plus de 1 200 médicaments sont en cours de développement pour lutter contre les maladies infectieuses, 600 pour traiter les troubles cardiovasculaires, 475 pour le diabète de type I et II et 1 120 pour les troubles immunitaires. Les patients diagnostiqués avec  une maladie actuellement incurable, comme la maladie d’Alzheimer, la fibrose kystique, le diabète ou le VIH/sida, méritent  de bénéficier éventuellement d’une cure.

Il y a eu des développements remarquables au cours des deux dernières décennies. Il y a tout juste 20 ans, être diagnostiqué séropositif était une condamnation à mort rapide. Bien que le VIH n’ait pas encore été guéri, la médecine moderne a réussi à en réduire la sévérité d’une condamnation à mort à une maladie chronique. Le cancer le plus fréquent chez les enfants et les adolescents, la leucémie infantile, peut maintenant être traitée avec un taux de survie de 90%. L’hypertension et le diabète sont traitables de nos jours, mais n’ont toujours pas de remède adéquat. Les percées encourageantes et les reportages médiatiques sur les nouvelles inventions médicales, comme la pleine croissance du foie dans un laboratoire, devraient faire espérer à la société que plusieurs des milliers de maladies qui ne peuvent pas encore être guéries ou traitées pourront éventuellement être guéries. Afin de raccourcir et même d’éliminer des listes telles que celle présentée ci-dessous, une approche réglementaire intelligente en matière d’innovation et de science est nécessaire, grâce à laquelle les innovateurs et les investisseurs en innovation seront encouragés.

Lorsqu’un médicament parvient au patient régulier, il s’est écoulé en moyenne 12,5 ans depuis la première découverte de la nouvelle substance active. Les investissements totaux nécessaires pour obtenir une substance active accessible à un patient s’élèvent à environ deux milliards d’euros.

Le potentiel d’innovation de l’Europe dans l’économie mondiale est actuellement à la croisée des chemins. Les populistes des démocraties libérales et des marchés émergents espèrent des gains à court terme en poussant à une érosion continue des droits de propriété intellectuelle. Les percées médicales ont montré à la société une direction positive au cours des dernières décennies :pouvoir guérir ou au moins traiter de nombreuses maladies autrefois mortelles. Bien que cette orientation soit encourageante, il faut aussi reconnaître que la science est encore loin d’être en mesure de traiter et de guérir les plus de 10 000 maladies connues dans le monde. D’autres défis sociétaux doivent être relevés en trouvant des solutions technologiques innovantes sur la manière de nourrir une population mondiale croissante et de faire face aux résultats du changement climatique. Seuls les innovateurs pourront réellement résoudre ces problèmes et aider l’humanité à surmonter les défis sans avoir à réduire le niveau de vie moyen. Il sera primordial de fournir un cadre politique en matière d’innovation qui encourage l’innovation autant que possible. La propriété intellectuelle est un fondement nécessaire à la capacité d’une société de continuer à innover.

La science progresse et peut apporter des solutions à de nombreux problèmes auxquels le monde est confronté. Les innovations dans les technologies environnementales, médicales et agricoles peuvent sortir des milliards de personnes de la pauvreté, nous permettre de vivre plus longtemps et en meilleure santé, et avoir plus de choix dans notre vie quotidienne. L’Europe doit être à la pointe de la science et soutenir des politiques qui favorisent l’innovation et permettent à l’humanité de faire face aux défis susmentionnés.


Cet article a été publié par AGEFI Luxembourg dans l’édition de décembre.

Thanks for liking and sharing!

About Bill Wirtz

My name is Bill, I'm from Luxembourg and I write about the virtues of a free society. I favour individual and economic freedom and I believe in the capabilities people can develop when they have to take their own responsibilities.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s