L’immobilisme commercial de Bruxelles menace la dynamique européenne

En 2013, l’Islande a conclu un accord commercial avec la République populaire de Chine, ce qui en fait l’une des nations européennes (très rares) qui a conclu un accord commercial avec la superpuissance asiatique.

L’Islande, une île éloignée située dans l’océan Atlantique Nord, a une population de 300 000 habitants. Avec une superficie d’environ 100 000 mètres carrés, l’Islande est comparable à la taille de l’Angleterre. En raison de ses exportations de fruits de mer et d’aluminium raffiné et le fait que la petite île ait des coûts d’énergie très faibles, l’Islande est l’un des pays les plus productifs au monde. En fait, l’Islande produit presque toute son énergie à travers la géothermie et l’hydroélectricité, ce qui la rend largement indépendante des importations d’énergie.

En dépit des signatures des accords lui accordant les mêmes droits et obligations qu’un État membre (avec une exemption sur la politique commune de la pêche), L’islande n’est pas membre de l’UE et est hors du marché commun en ce qui concerne la conclusion des accords de commerce.

Après que l’Islande ait été durement touchée par la crise financière de 2008, le gouvernement s’est engagé à diversifier l’économie locale en regardant au-delà du continent européen en matière de commerce. Après avoir signé l’accord commercial le 15 avril 2013, le Premier ministre chinois Li Keqiang a déclaré: “Cela donne prouve l’approfondissement de notre relation, en particulier notre relation économique, qui a été amenée à une nouvelle hauteur”.

La relation entre l’importation et l’exportation entre les deux pays est principalement liée à la pêche: l’Islande exporte le poisson et importe des navires.

Aujourd’hui, la fonte des glaces dans l’Arctique offre des possibilités d’exporter des ressources telles que le pétrole, le gaz, le fer et l’or et cela pourrait expliquer l’intérêt des chinois pour une île européenne éloignée du continent. En effet, l’Islande, comme une île proche de l’Arctique et de ces ressources naturelles, donnerait accès à une vaste exploitation importante.

Quiconque croit que les relations commerciales entre l’UE et la Chine ont été bloquées par les Chinois, se trompe. En fait, Pékin a déjà demandé des accords de libre-échange avec l’Union européenne, mais les régulation sociales et environnementales font barrage à une négociation réussie

Pendant que l’UE bloquait les négociations en raison des règlements “antidumping” concernant les panneaux solaires, la Chine a utilisé les différents intérêts des fabricants et des États membres de l’UE pour les faire se retourner les uns contre les autres. En conséquence, la Chine a réussi à négocier un prix minimum au lieu des tarifs antidumping.

Étant donné que les traités commerciaux dans l’UE doivent être approuvés à l’unanimité, des années de négociations sont parties en fumée. Il s’avère que les Chinois n’ont pas été très impressionnés par la hiérarchie de l’UE en ce qui concerne les négociations commerciales. Alors que la Commission de l’Union européenne à Bruxelles essaie de représenter la totalité des États membres, les Chinois se rapprochent de certains partenaires individuellement. Un exemple est la relation particulière qu’entretient la Chine avec la République tchèque. Aujourd’hui la Chine est le deuxième partenaire commercial de ce pays d’Europe centrale.

L’incapacité de l’Union européenne de conclure des accords commerciaux de cette ampleur a été démontrée par le passé, notamment lors des négociations CETA entre l’UE et le Canada. Des mois de discussions apeurés sur les dangers des produits alimentaires américains ont entraîné des milliers de protestations contre le traité. En fin de compte, tous les parlements des États membres ont approuvé l’accord, à l’exception du Parlement de Wallonie, dans le sud de la Belgique. Étant donné que les traités commerciaux de l’UE doivent être approuvés à l’unanimité, des années de négociations sont à nouveau parties en fumée.

Certes, les producteurs de climatiseurs polonais n’étaient pas amusés lorsqu’ils ont découvert qu’ils continueront à payer des tarifs très élevés parce que, comme l’a dit le New York Times: “les producteurs laitiers en Belgique tiennent à leur accord commercial interne à l’UE.”

Des pays comme l’Islande peuvent établir des accords commerciaux avec la Chine bien qu’étant considérablement moins importants que le reste du continent européen car, contrairement à ce dernier, ils ne se sont pas liés à une énorme structure politique qui rend les accords commerciaux très difficiles à conclure.

L’incapacité des États membres à coordonner les accords commerciaux avec des pays qui ne sont pas membre de l’UE sera l’un des plus grands défis de l’UE à l’avenir.

Lorsque les pays d’Europe centrale et orientale se sont joints à l’Union en 2004, ils y étaient incités par les gros investissements infrastructurels promis par l’UE. Quinze ans plus tard, ces pays ont des économies viables et profitent de l’attrait des pays à bas salaire leur permettant une bonne croissance de leur PIB. Les salaires annuels dans des pays comme la Slovaquie sont en hausse et bientôt les commerçants slovaques se demanderont : pourquoi les bureaucrates à Bruxelles peuvent-ils décider les affaires que je peux mener ainsi que mes prix? L’attrait de l’Europe centrale étant bas-salaire ne sera plus existant dans les décennies à venir, et ouvra la nécessité à un commerce intensifié. Malgré tout, il ne semble pas être la priorité de l’Union européenne de libéraliser les rapports commerciaux afin d’offrir plus de choix à leurs pays membres ainsi qu’aux consommateurs européens.

Ce sera finalement l’un des arguments les plus importants contre l’UE dans les années à venir.


Cet article a été publié par Le Monde.

Pictures are Creative Commons.

Thanks for liking and sharing!

About Bill Wirtz

My name is Bill, I'm from Luxembourg and I write about the virtues of a free society. I favour individual and economic freedom and I believe in the capabilities people can develop when they have to take their own responsibilities.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s