Alberto Alemanno: l’Italien qui est le lobbyiste le plus influent de l’Union européenne

C’est un matin ordinaire au Parlement européen à Bruxelles, les avalanches de législateurs, de conseillers en politiques et de lobbyistes passent à travers les immenses portes de la place de Luxembourg, remplissant les salles de comité discutant sur de nouvelles lois et règlements. À la cafétéria de l’aile nord du parlement, le lobbyiste le plus puissant de Bruxelles rencontre un député européen.

The Good Lobby

Alberto Alemanno est un avocat, auteur et activiste italien s’intéressant à l’intérêt public et qui s’est fait un nom dans la capitale de l’UE. Il est le co-fondateur de The Good Lobby – une ONG qui prétend faire pression pour l’intérêt des consommateurs – et se spécialise dans la “réglementation des risques”, la santé publique, les droits des consommateurs et la politique alimentaire.

Alemanno est un défenseur de la théorie du Nudge, dont la base fondamentale ne repose pas sur le fait de forcer les personnes à suivre un même modèle comportemental ou autre, mais à adopter des politiques incitatives qui entourent cette action que l’on veut réprimer, qui poussera indirectement les consommateurs à se conduire d’une certaine manière.

Dans un article intitulé healthy lifestyles, qu’Alemanno a co-écrit, les objectifs de ces politiques sont décrits comme tels :

Inspiré par le «paternalisme libertaire», il suggère que l’objectif des politiques publiques devrait être de diriger les citoyens vers des décisions positives en tant qu’individus et pour la société tout en préservant le choix individuel.

Le paquet neutre

Un exemple pratique de cette politique d’Alemanno est son plaidoyer répété pour le paquet neutre. Au début de 2010, bien avant l’introduction législative du paquet neutre en France et au Royaume-Uni, l’activiste italien a écrit The Case for Plain Packaging dans le European Journal of Risk Regulation, montrant son soutien clair pour la mesure.

Cependant, même Alemanno avait averti contre le problème juridique de «ne pas établir un lien de causalité entre la mesure et la protection de l’intérêt public spécifique», un élément que la France et le Royaume-Uni ont consciemment ignoré.

Cela a mené à de multiples poursuites judiciaires par l’industrie du tabac, comme cela a été le cas pour la dernière directive de l’UE sur le tabac, qui a également augmenté la taille des étiquettes d’avertissement sur les paquets de cigarettes.

Protéger les consommateurs ignorants et sans défense

Alemanno cultive l’image d’un consommateur ignorant et sans défense, soumis aux grandes entreprises et achetant des produits pour lesquels il n’a aucune utilité.

Dans un TEDx Talk à Paris en 2015, il a élaboré son point de vue sur «les éléments inconscients de la prise de décision et leurs implications pour la politique» et a expliqué que toute décision que nous prenons est fortement influencée par l’état actuel et la pression sociale dont nous sommes victimes.

Sa conclusion : les décideurs politiques doivent protéger les consommateurs de la collecte de données par les entreprises toutes-puissantes et aux intentions néfastes.

L’envers du décor

La réalité sociale, bien sûr, est très différente. Ludwig von Mises a déclaré sur cette question :

Une idée fausse largement répandue est qu’une publicité habile peut persuader les acheteurs d’acheter tout ce que l’annonceur désire qu’ils achètent. Le consommateur, selon cette légende, est tout bonnement désarmé devant la publicité « à haute pression ». Si cela était vrai, le succès ou l’échec en affaires dépendrait seulement de la façon dont est faite la publicité. Pourtant personne ne croit qu’à force de publicité, de quelque nature qu’elle soit, les fabricants de chandelles eussent pu conserver le terrain contre l’ampoule électrique, les cochers contre les autos, la plume d’oie contre la plume d’acier et plus tard contre le porteplume réservoir. Or quiconque admet cela, admet implicitement que la qualité de l’article recommandé par la publicité joue un rôle décisif dans le succès d’une campagne de publicité. Donc il n’y a pas de raison de soutenir que la publicité soit une façon de duper un public crédule. (extrait de Human Action, chapitre 15)

Le « Good Lobby » d’Alemanno est inscrit au registre de lobbying de l’UE (même s’il fonctionne actuellement sans budget), mais Alemanno lui-même est déjà bien connu dans les institutions de l’UE : il conseille la Commission européenne, le Parlement européen, l’Organisation pour la Coopération et le Développement Économiques (OCDE) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur divers aspects du droit de l’Union européenne, la coopération réglementaire internationale, le commerce international et le droit mondial de la santé.

Un lobbying efficace

Son plaidoyer en matière de politique est manifestement efficace : de plus en plus de pays de l’UE deviennent des États-nounou et réglementent la commercialisation des produits. Sa recherche sur la révision de la directive sur les produits du tabac de l’UE, publié en 2012, est le script précis de ce que l’union a mis en œuvre cette année.

Lorsque Alemanno en aura fini avec le tabac, il est difficile d’imaginer qu’il s’abstiendra de préconiser cette réglementation dans d’autres industries, comme l’industrie alimentaire.

Il viendra un moment où les citoyens de l’Union européenne ne supporteront plus cette politique de paternalisme flagrant.

Charismatique et recherché

Le fait que le blog personnel d’Alemanno le décrit comme «un conférencier public charismatique et recherché» démontre assez clairement la façon dont les eurocrates de Bruxelles se perçoivent.

Ils ont également la prétention de penser que leurs législations sont des initiatives venant du peuple et qui favorisent les consommateurs. Ils n’imaginent pas que les citoyens sont des personnes libres, capables de jugement et mettent sous silence les coûts de ce paternalisme étatique supportés par les consommateurs.


Cet article a été publié par Contrepoints.

Pictures are Creative Commons.

Thanks for liking and sharing!

About Bill Wirtz

My name is Bill, I'm from Luxembourg and I write about the virtues of a free society. I favour individual and economic freedom and I believe in the capabilities people can develop when they have to take their own responsibilities.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s