Ce que coûte la guerre contre la drogue

La France est parmi les Etats les plus stricts dans la répression contre les stupéfiants, et du coup la question sur le coût réel de cette répression des substances illégales se pose dans plusieurs débats. Pour tous les amis qui font l’effort avec moi d’expliquer au public que la guerre contre la drogue est un échec, discriminatoire, dangereuse et très coûteuse, laissez-moi dire que la réponse n’est pas si simple.

Écouter cet article

Pour tous ceux qui n’ont pas envie de descendre ou de lire l’article, la réponse est:

environ 2 milliards d’euros

Le seul chiffre fiable que j’ai trouvé dans mes recherches sort d’un rapport d’information par le comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques titré “sur l’évaluation de la lutte contre l’usage de substances illicites” du 20 novembre 2014. Ce rapport (que je recommande vivement de lire) décrit l’échec total de la législation répressive, et fait, en plus, une analyse de coûts.

Le rapport indique tout d’abord que:

Il est impossible de disposer d’un état consolidé précis des dépenses publiques consacrées à la politique de lutte contre l’usage des substances illicites […]”

Le comité conclue tout de même qu’en regroupant 26 programmes différents qui se consacrent concrètement à la lutte anti-drogue, on arrive à environ 2 milliards d’euros (2.000.000.000 c’est beau écrit en entier n’est-ce pas?) par an, ce qui était en 2014 0,1% du PIB.

Prévention (15%)

Les coûts pour la prévention se chiffrent à 300 millions d’euros, dont 4 millions dans l’enseignement élémentaire (1,3 %), 274 millions dans l’enseignement secondaire (91,3%), 9 millions dans la politique des sports (3%) et 11 millions dans la santé publique (3,6%).

Soins (41,5%)

Les coûts de soins, dont pas les soins médicaux liés à la consommation, mais les traitements d’addictologie (comprenant les traitements imposés à ceux qui ont commis les infractions) subventionnés par l’Etat comme partie de la politique anti-drogue, se chiffrent à 830 millions d’euros. Le comité compose ce chiffre de rapports de coûts depuis 2011 des établissements médico-sociaux, de la filière hospitalière au titre des consultations hospitalières ou des équipes de liaison en addictologie, des remboursements de traitements etc.

Application de la loi (42,5%)

Les coûts du respect des lois repressives se chiffrent à 850 millions d’euros, qui sont la plus grande partie des dépenses en lutte contre les substances illicites. Ils se composent de: police 255 millions (30%), douanes 252 millions (29,6%), gendarmerie 167 millions (19,6%), services judiciaires 101 millions (11,9%), coopération 48 millions (5,6%) et marine nationale 21 millions (2,5%).

____

N’est-il pas temps de rendre l’argent gaspillé dans la prohibition au contribuable et de revenir aux politiques qui ne profitent qu’aux cartels? N’est-il pas temps qu’on essaie la liberté individuelle et la responsabilité individuelle?

Après tout, si on ne fait même pas confiance aux gens s’ils sont libres, comment peut-on faire confiance à ceux qui ont le pouvoir ?


Pictures are Creative Commons.

Thanks for liking and sharing!

About Bill Wirtz

My name is Bill, I'm from Luxembourg and I write about the virtues of a free society. I favour individual and economic freedom and I believe in the capabilities people can develop when they have to take their own responsibilities.

3 Responses

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s