Et si on traitait le Brexit de la même façon que la Catalogne et l’Ecosse?

La semaine dernière, la cour constitutionnelle espagnole a décidé de mettre une amende de plus de 10 000 € par jour aux organisateurs du référendum de l’indépendance de la Catalogne tant qu’ils continuent le processus de votation. Avant cette décision, des milliers de bulletins de référendum avaient été saisis par le gouvernement central qui considère cet acte comme une rébellion anticonstitutionnelle.

La Catalogne, actuellement part du Royaume espagnol, a cherché son indépendance depuis près de 100 ans. La résistance de Madrid s’explique par l’importance des enjeux: l’Espagne y perdrait 6% de son territoire, 16% de sa population, plus de la moitié de ses investissements pour les nouvelles entreprises et 20% de son PIB.

Beaucoup plus intéressant que la lutte pour l’indépendance est la position incohérente des défenseurs de l’UE envers cette question.

Dans toute l’Europe, la plupart des gens semblent sympathiser avec les sécessionnistes catalans. Si l’UE ne s’engage pas dans cette dispute de pouvoir, beaucoup d’Européens semblent avoir pris parti. Cette ferveur augmente d’autant plus face à l’obstination du gouvernement espagnole de lutter contre cette votation.

Le Parti national écossais (SNP), qui a contribué de manière majeure à l’organisation du référendum de l’indépendance écossaise en 2014, est également un partisan de la sécession catalane. Le célèbre sécessionniste écossais Alex Salmond a même promis son soutien sur Twitter en brandissant un panneau indiquant «Si».

Bien qu’il n’y ait pas de sondages menés dans d’autres pays de l’UE sur le soutien de la population envers ces mouvements sécessionnistes, il existe également un manque constant de critiques à l’égard des mouvements indépendants d’Écosse et de Catalogne.

Il est étrange qu’après les critiques sévères qu’ont reçues les partisans du Brexit, il n’y naît pas plus d’inquiétudes concernant d’autres mouvements sécessionnistes. On ne peut guère dire que l’opinion publique soit en faveur de la libre détermination des peuples: pendant le Brexit nous avions droit à des commentaires élaborés du monde entier, et même de la part du président Obama, qui s’étaient opposés à la sortie des Britanniques de l’Union Européenne.

La raison de ce manque d’opposition dans le contexte de l’indépendance catalane et écossaise est due à la nette attitude pro-UE de ces deux mouvements d’indépendance.

Le SNP souligne en permanence le fait que la majorité des électeurs écossais ont voté pour le fait de rester membre de l’Union européenne et affiche à chacune de ses manifestations de nombreux drapeaux de l’UE. Les sécessionnistes catalans ont également clairement indiqué à Bruxelles qu’une sécession serait «une bonne chose» pour l’UE.

En réalité, les Catalans semblent être enthousiasmés par le projet européen alors que seulement près de la moitié des électeurs espagnols pensent que l’UE a amélioré la situation du continent. De plus, les Catalans ont constamment voté pour des candidats pro-UE au poste de président de la Généralité de Catalogne. Le président actuel, Carles Puigdemont, dans un récent article pour The Guardian, estime même que le rôle de la Commission de l’Union européenne devrait être d’intervenir dans ce conflit, ce qui impliquerait que l’UE annulerait les interprétations constitutionnelles espagnoles.

Imaginons pour un moment que le référendum du Brexit ait été refusé mais qu’un mouvement eurosceptique au Pays de Galles (qui a voté majoritairement pour quitter l’Union européenne) demanderait l’indépendance en réaction à ce refus. Verrait-on un massif soutien de la part des citoyens européens pour soutenir le droit à l’autodétermination des Gallois? Cela semble très peu plausible.

Mais nous n’avons même pas besoin d’inventer un mouvement sécessionniste pour souligner le double langage de ces soutiens politiques. Les sécessionnistes en Flandre ont les mêmes exigences en matière d’indépendance que les Catalans ou les Ecossais mais ne profitent pas du même degré de support depuis l’étranger.

La raison est leur position sur l’Union européenne: la Nouvelle Alliance flamande (NVA), est un mouvement de centre-droite qui indique vouloir le maintien de la Flandre dans l’UE. Cependant, elle souligne aussi que: «La N-VA est avant tout un parti euroréaliste qui n’hésite pas à remettre en question le fonctionnement de l’Union européenne et ce, non pas parce que nous doutons de son utilité et de son intérêt, mais parce que nous ne devons pas la considérer comme une évidence».

Cela, aux yeux du reste du continent, semble déjà aller trop loin. La NVA est souvent étiquetée comme fasciste ou “de menacer la stabilité” de la Belgique.

C’est le problème de cette opinion politique hypocrite qui règne en Europe: elle ne suit aucune logique idéologique. Les fervents défenseurs de l’autodétermination des peuples, qui peignent des drapeaux écossais ou catalans sur leurs joues se transforment tout à coup en manifestants colériques en accusant les gens de fascistes lorsqu’il s’agit d’un mouvement eurosceptique ou critique envers certaines décisions européennes.

La sécession ne devrait pas être un produit de communication utilisé à des fins politiques. L’autodétermination des peuples est le droit des individus de rendre leur relation avec l’Etat aussi proche de leurs communautés que possible et aussi respectueux de leurs décisions.

C’est l’essence de la démocratie: le pouvoir revient aux citoyens.


Cet article a été publié par Le Figaro.

Pictures are Creative Commons.

Thanks for liking and sharing!

About Bill Wirtz

My name is Bill, I'm from Luxembourg and I write about the virtues of a free society. I favour individual and economic freedom and I believe in the capabilities people can develop when they have to take their own responsibilities.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s